Pour tout savoir

Une alimentation saine = un animal en santé!

Les étiquettes d'ingrédients

Voici comment démystifier la différence entre la viande, la farine de viande ou les sous-produits de viande.


La viande 
La viande contient environ 80 à 85 % d'humidité, par rapport à la farine, qui elle, en contient 6%.  Puisque sur un étiquette,  les ingrédients sont inscrits par ordre décroissant de poids,  la viande se retrouve souvent première dans la liste des ingrédients, devant la farine qui a un poids moindre.  Ceci répond au désir du consommateur, mais la réalité est que la farine contient beaucoup plus de nutriments que la viande.

Exemple : 
  • un kilo de poulet = 150 g de nutriments     
  • un kilo de farine de poulet = 940 g de nutriments      
Donc, la farine contient 6 X plus de nutriments que le poulet entier!

La farine
La farine est composée de la viande déshydratée et moulue tout simplement. Ceci permet donc de mettre une plus grande quantité de nutriments pour peu de poids dans la nourriture.

Les sous-produits
Les sous-produits sont des parties fraîches et propres à la consommation, autres que la viande, provenant d'animaux abattus. On peut retrouver dans cette catégorie, la rate, les reins, le cœur, le sang, les os, le cou, les intestins lavés et les œufs non développés (dans le cas de la farine de sous-produit de poulet). Les parties indigestes, comme le contenu du tube digestif, les poils, les cornes, les dents, les sabots et les plumes ne sont pas incluses. Les abats sont une excellente source de nutriments essentiels (vitamines, acide aminés, etc.). Ce sont également des nutriments plus denses que la farine de viande. Dans le cas des compagnies de nourriture vétérinaire, ils s'assureront que les sous-produits proviennent d'un abattoir destiné à l'alimentation humaine. Donc, des parties fraîches et propres à la consommation qui proviennent d'animaux sains, examinés par un vétérinaire ou inspecteur qualifié. Dans les nourritures vétérinaires, vous ne retrouverez jamais de la viande d'animaux morts, mourant, mutilés ou malades.

Les céréales  
Beaucoup de propriétaires d'animaux ont un engouement pour les aliments sans grain. Il est important de savoir que les grains sont riches en nutriments, donc fournissent vitamines, protéines, acide gras essentiels et fibres.  Les protéines d'origine céréalière sont en fait très digestibles. Il est bon de savoir que les animaux allergiques aux céréales sont beaucoup moins fréquents que les allergies aux protéines animales. Les allergies les plus fréquentes chez le chiens en ordre décroissant sont  le bœuf, le poulet, les protéines laitières. Pour les chats, les allergies les plus fréquentes chez le chiens en ordre décroissant sont le bœuf, les protéines laitières et le poisson. 

Le maïs
 Le maïs  est une céréale composée de nombreux nutriments essentiels pour les chiens et les chats tels que protéines, amidon, fibres, acides gras essentiels et minéraux. Il n'est pas un agent de remplissage, mais bien un ingrédient riche en nutriments

Le gluten 
Le gluten devrait plutôt être nommé tel qu'une protéine d'origine céréalière. Ce qui est important de se rappeler c'est que seulement 1 à 2% de la population humaine est intolérante au gluten. La maladie céliaque est une affection digestive rare, mais grave où l'on doit à tout prix éviter le gluten. La réaction immune chez l'humain est liée au gluten de blé, orge et seigle, mais non au gluten de maïs, qui est très bien toléré habituellement. Une maladie similaire a été décrite chez les Setters Irlandais, mais extrêmement rare chez les autres races. En fait, les protéines d'origine céréalière (le gluten) sont une excellente source de protéines très digestibles. Elles sont d'ailleurs utilisées dans les diètes conçues pour l'insuffisance rénale puisque leur teneur est faible en phosphore. 

Les légumes
Les légumes, tout comme les céréales, sont une excellente source de vitamines et de minéraux, mais ne sont pas équivalent. Les animaux, tout comme les humains, ont besoin d'avoir un apport nutritionnel de chacun d'environ 10% par jour. Il est donc faux de croire qu'une diète qui ne contient que des légumes remplace les besoins au niveau céréalier. 

Les aliments naturels, holistiques ou biologiques
Les aliments naturels ou biologiques ne sont pas nécessairement meilleurs pour la santé, mais certainement pour l'environnement. Il faut respecter cette philosophie,  par amour pour la planète, mais il faut tout de même garder un sens critique. Les compagnies font des gros coups de marketing  en utilisant des appellations telles que  "naturelles" ou "biologiques". Au Canada, les aliments pour animaux de compagnie ne peuvent être certifiés biologiques. (Pour de plus amples, visiter le site de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.)

Source: AMVQ

Omnivore ou Carnivore?

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un carnivore? 


Mot provenant du latin venant de carne (chair) et vorare (dévorer). Donc, littéralement, le mot carnivore veut dire mangeur de chair. 

De la même façon, on peut définir un herbivore comme étant un mangeur de végétaux. Là où il y a matière à confusion, c'est que bien que normalement les herbivores ne mangent pas de tissus animaux, les carnivores, eux, mangent généralement aussi des végétaux (quel chat n'apprécie pas grignoter du gazon?).

C'est encore plus mêlant quand on commence à parler d'omnivore (qui mange de tout). Les omnivores mangent des matières végétales ET des tissus animaux, mais il existe des exceptions où les omnivores  ne mangent pas de matières végétales ou de tissus animaux (les ours polaires par exemple). Les carnivores mangent des tissus animaux mais peuvent manger des végétaux et le font.

Le problème réside ici dans le fait que cette forme de classification est plutôt rudimentaire et qu'on l'utilise à la petite école parce qu'elle est facile à comprendre. Elle sert uniquement à classer les animaux selon leurs habitudes alimentaires. Utiliser cette classification à d'autres buts simplifie trop les choses et au mieux, constitue une stratégie de marketing utilisée pour faire la promotion d'une nouvelle mode en matière d'alimentation et au pire constitue un danger puisqu'elle ne tient pas compte des réels besoins nutritionnels des animaux.

ALORS, récapitulons!  D'un point de vue nutritionnel, qu'est-ce qu'un carnivore? En fait, un carnivore est un animal dont les besoins nutritionnels ne peuvent être comblés uniquement par les végétaux. L'exemple classique est le chat. Le chat a besoin de niveaux élevés de protéines alimentaires. Bien que les végétaux contiennent des protéines, elles en contiennent moins que les tissus animaux. La taurine et l'acide arachidonique sont des nutriments essentiels pour le chat ce qui veut dire qu'ils doivent faire partie de son régime alimentaire. Ainsi, un chat qui mangerait uniquement des végétaux souffrirait de carences alimentaires. Il est toutefois possible d'extraire et de concentrer des protéines de sources végétales et de leur ajouter des suppléments nutritionnels spécifiques pour créer un régime alimentaire dit végétarien équilibré au point de vue nutritionnel, et qui conviendrait pour un chat.

Est- ce que cela veut dire qu'on devrait donner aux chats un régime végétarien? Non, pas du tout. Cela démontre seulement que dans le cas d'un carnivore obligé, il est possible de répondre à ses besoins nutritionnels en utilisant une variété d'ingrédients qui ne sont pas d'origine animale, s'ils sont transformés de façon appropriée (ATTENTION : NE TENTEZ PAS L'EXPÉRIENCE À LA MAISON).

Et les chiens, eux. Sont-ils omnivores ou carnivores?

Qu'en est-il de leurs besoins nutritionnels? Chez le chien, contrairement au chat, la taurine et l'acide arachidonique ne sont pas essentiels. Le chien peut obtenir tous les éléments nutritifs dont il a besoin de sources végétales. Par contre, comme pour le chat, le chien requiert plus de protéines qu'un humain. Il est difficile de combler ses besoins quotidiens en protéines à partir de légumes non transformés. Si on regarde l'anatomie du chien, on remarque que son tube digestif est relativement court. Le chien produit des enzymes digestives telles que l'amylase, nécessaire pour la digestion des matières végétales. Ses dents sont conçues pour déchirer, cependant, ses molaires sont plates. MAIS, il n'utilise pas ces molaires pour écraser sa nourriture en fait, il mâche très peu.

Mis à part ces belles explications, si le chien EST carnivore ça ne veut pas dire qu'il ne peut profiter des bienfaits des nutriments d'origine végétale. Les végétaux contiennent des antioxydants, des acides gras, des glucides et des protéines. On peut combiner différentes protéines végétales et des suppléments d'acides aminés pour produire des profils complets d'acides aminés. On peut utiliser différentes parties de différents végétaux pour adapter le profil nutritif d'une formule afin que cette dernière réponde à différents besoins nutritionnels.

La raison pour laquelle il n'est pas nécessaire de savoir si le chien est un animal omnivore ou carnivore, est que c'est un système de classification des espèces est inexact. Il n'est pas conçu dans le but de nous aider à élaborer des diètes puisqu'il ne nous fournit aucun renseignement sur les besoins nutritionnels du chien. Ce qui est important, c'est que votre animal reçoive non seulement les nutriments dont ils ont besoin pour survivre mais aussi pour s'épanouir. Ce qui est également important, c'est de leur donner une nourriture qui est très digestible, de savoir que mon fabricant de nourriture assure un niveau élevé de contrôle de la qualité et qu'il s'appuie sur ses connaissances et des études pour élaborer les formules de mes animaux de compagnie. 

Source: Pet Food Nutrition

Les aliments humides

La nourriture en conserve est-elle uniquement une gâterie?


Plusieurs propriétaires utilisent la nourriture en conserve comme gâterie ou garniture en plus de la formule sèche de leur animal. Que vous ayez un chat ou un chien, la plupart d'entre eux ne peuvent résister à l'odeur appétissante et à la texture tendre de la nourriture en conserve.

La question à se poser est:« Y a-t-il un bienfait nutritionnel à offrir de la nourriture en conserve? ». 
La réponse est qu'il peut absolument y en avoir un! Examinons les avantages offerts par la nourriture en conserve :

Teneur en humidité 
La nourriture en conserve possède généralement une teneur en humidité de plus de 70 %. Quel est l'avantage de cette teneur élevée en humidité pour votre animal?  Si votre animal est prédisposé à souffrir de problèmes associés aux voies urinaires inférieures, comme les cristaux et les calculs, ou si vous craignez que votre animal ne boive pas assez d'eau pour maintenir une hydratation saine, ajouter de la nourriture en conserve à son alimentation augmente son apport en eau. L'eau est essentielle à la vie et le maintien de l'hydratation peut aider à assurer la santé des fonctions corporelles.

Dilution des calories
 La teneur plus élevée en eau de la formule en conserve se traduit par un apport calorique plus faible comparativement à son équivalent en formule sèche. Dans quelle circonstance la dilution des calories serait-elle bénéfique pour un chat ou un chien? Pendant une perte de poids. Vous pouvez offrir un plus grand volume de nourriture en conserve comparativement à la nourriture sèche, tout en réduisant les calories consommées. La teneur plus élevée en eau aidera à accroître la sensation de satiété pendant les repas et favorisera la digestion.

Texture tendre  
La texture tendre de la nourriture en conserve est utile en cas de sensibilités au niveau de la bouche et des dents (buccodentaires). Les sensibilités buccodentaires peuvent survenir chez le chiot pendant la poussée dentaire ou chez un animal âgé lorsque les dents, les gencives et les mâchoires deviennent plus sensibles, ou encore pendant la période de guérison à la suite d'un traumatisme facial.

Doit-on offrir EXCLUSIVEMENT de la nourriture en conserve ou EXCLUSIVEMENT de la nourriture sèche?
Offrir une combinaison de nourriture sèche et de nourriture humide permet de profiter des bienfaits offerts par les deux options. Le meilleur moyen d'atteindre un équilibre approprié de nourriture humide et de nourriture sèche est de commencer par déterminer les équivalences entre la nourriture sèche et la nourriture en conserve. Par exemple, disons que les calories contenues dans une boîte de nourriture humide correspondent à une tasse de nourriture sèche. Si vous souhaitez offrir une alimentation présentant un ratio de 1 pour 1 et que vous offriez une tasse de nourriture sèche par jour, l'équivalent avec la nourriture en conserve serait de ½ boîte de nourriture humide et de ½ tasse de nourriture sèche. 

Assurez-vous de choisir une nourriture en conserve qui complète la nourriture sèche que vous offrez. Si l'étiquette de la boîte de nourriture humide ne présente pas les équivalences en nourriture sèche, consultez le site Web de la marque ou communiquez avec leur service d'aide aux consommateurs. De cette façon, vous serez assuré que votre animal reçoit TOUS les nutriments dont il a besoin, et ce, dans les quantités appropriées.

Source: Pet Food Nutrition

La nourriture CRUE

De nos jours, il est de plus en plus fréquent d'entendre parler d'alimentation crue. 


C'est pourquoi nous avons mis sur pied ces informations. Après la lecture de cet article, vous serez mieux informé sur ce type d'alimentation et ainsi, vous ferez un choix en étant conscient des risques et bénéfices pour votre animal et par le fait même pour votre famille.

Bénéfices supposés de l'alimentation crue 
Beaucoup d'affirmations sont faites par les partisans de l'alimentation crue, incluant des bénéfices sur le système immunitaire, la santé dentaire, la résolution de problèmes de santé comme les allergies, les problèmes de digestion, les infections de peau, les otites, les problèmes urinaires, et bien d'autres.

Aucune de ces affirmations n'est soutenue par des études scientifiques reconnues. Une seule étude a indiqué que les animaux qui mangeaient du cru avaient potentiellement moins d'infections non-intestinales. Il n'y a pas de preuve scientifique que la cuisson de la nourriture a un impact négatif sur la santé des animaux qui reçoivent une alimentation équilibrée.


Les problèmes avec l'alimentation crue

Les trois inquiétudes principales à propos du cru sont : 
  1. Les risques de maladies infectieuses (pour l'animal et le propriétaire)
  2. Les débalancements nutritionnels
  3.  Les corps étrangers (animal qui avale un os)

La contamination de la viande crue avec des bactéries est fréquente et prévisible. 

La contamination des diètes crues rapportée est occasionnée par les bactéries suivantes: Salmonelle (80%), Campylobacter (4-8 %) et E. coli communément appelé « la maladie du hamburger ».  Également, 44% des chiens qui mangent du cru contaminé excrètent la bactérie salmonelle jusqu'à 11 jours après ingestion. Les chiens qui mangent du cru sont 23 fois plus à risque d'excréter la bactérie Salmonelle et 17 fois plus à risque d'excréter la bactérie E. coli qui est hautement résistante aux antibiotiques.  La majorité des chiens qui ingèrent la bactérie Salmonelle ne tomberont pas malades mais cette bactérie PEUT causer des maladies incluant des infections fatales. 

Nous recommandons fortement que vous ne donniez PAS de viande crue que ce soit comme diète de base ou même comme complément à une autre diète. Le risque de maladie infectieuse pour les animaux et les humains dépasse largement les preuves que l'alimentation crue est bénéfique pour les animaux. 


Voici la liste des animaux qui ne devraient JAMAIS recevoir une diète crue

  • Les animaux qui vivent avec un nouveau-né, une personne âgée ou une personne avec un système immunitaire affaibli. 
  • Les animaux qui visitent des hôpitaux, des foyers de personnes âgées ou autres établissements du même genre. 
  • Les animaux âgés ou ayant un système immunitaire affaibli.
  • Les animaux qui vivent avec un animal âgé ou ayant un système immunitaire affaibli. 
  • Les chiots et chatons, car les jeunes animaux sont plus à risque de développer des infections et plus susceptibles aux effets des débalancements nutritionnels. 


Voici comment diminuer le risque 

Nous désirons rappeler que nous recommandons de ne PAS donner une alimentation crue. Par contre, si vous choisissez tout de même de le faire, les précautions suivantes peuvent réduire le risque pour votre animal et votre famille. 

  • La viande crue doit provenir d'un fournisseur fiable. Si vous n'en mangeriez pas, n'en donnez pas à votre animal!
  • La viande crue qui n'est pas utilisée immédiatement devrait être conservée congelée. 
  • La viande congelée devrait être décongelée au réfrigérateur sur la tablette du bas, idéalement dans un contenant hermétique et ne devrait pas entrer en contact avec aucun autre aliment. 
  • La viande décongelée devrait être utilisée dans les 48 heures. 
  • Prévenez la contamination des surfaces de la cuisine quand vous manipulez la viande crue. Les ustensiles utilisés pour la viande crue et les planches à découper devraient être immédiatement nettoyés après leur usage. 
  • Lavez vous les mains attentivement avec de l'eau et du savon ou un désinfectant contenant de l'alcool après avoir touché la viande ou les items qui ont été en contact avec la viande crue (ustensiles de cuisine, bols de l'animal). 
  • La viande qui n'est pas consommée immédiatement par l'animal ne devrait pas être laissée dans le bol car les bactéries peuvent se reproduire rapidement à température ambiante. La viande qui reste doit être jetée. 
  • Les bols de nourriture et d'eau doivent être désinfectés régulièrement. Brosser les bols avec de l'eau et du savon, appliquer un désinfectant et laisser agir pendant 10-15 minutes. Rincer les bols avant de les utiliser. Ceci permet de diminuer la présence des bactéries comme Salmonella mais pas nécessairement de les éliminer. 
  • Les bols en acier inoxydable sont préférables car leur surface est plus résistante. Les surfaces endommagées sont plus difficiles à désinfecter. 
  • Les bols d'eau et de nourriture doivent être considérés comme contaminés et le contact avec ceux-ci doit être évité, particulièrement pour les jeunes enfants. 
  • Utiliser des précautions lors du contact avec les selles ou l'environnement contaminé par les selles des animaux. 

Si votre animal développe de la diarrhée, consultez votre vétérinaire et assurez vous qu'il sait que votre animal reçoit une alimentation crue. La diarrhée n'est jamais normale chez un animal qui mange du cru.

Les aliments toxiques

De nombreux propriétaires d'animaux offrent à leurs compagnons de la nourriture de table


Malheureusement, ce geste banal pourrait entraîner des conséquences dramatiques pour votre animal. Plusieurs propriétaires ne savent pas que certains aliments pourraient être une menace pour la santé de leur animal en raison des dommages occasionnés aux organes, d'une obstruction intestinale, des sensibilités ou tout simplement aux différences de métabolisme par rapport aux humains.

Voici une liste des aliments ménagers courants qui devraient être considérés comme une menace potentielle pour la santé de votre compagnon:

  • Ail
  • Alcool (bière, spiritueux, vin, aliments contenant de l'alcool)
  • Aliments gras (restants de restauration rapide, malbouffe ou aliments cuits dans la graisse)
  • Aliments périmés présentant des traces de moisissures
  • Avocats
  • Caféine (café, thé, Cola, boissons énergisantes, pilules amaigrissantes ou tout ce qui contient de la caféine)
  • Champignons
  • Chocolat
  • Ciboulette
  • Épices
  • Feuilles de rhubarbe
  • Feuilles et tiges des pommes de terre et tomates (parties vertes)
  • Lait et produits laitiers
  • Noix
  • Noyaux de fruits
  • Oeufs, viandes ou poissons crus (peuvent être contaminés par différents agents pathogènes, notamment les bactéries Salmonella et E. coli qui sont responsables d'une grande part des intoxications alimentaires)
  • Oignons (sous toutes formes: en poudre, cru, cuit ou déshydraté)
  • Pain non cuit ou pâte à levure
  • Pépins de fruits
  • Raisins et raisins secs
  • Restants de table (bouts de gras et os)
  • Sel
  • Xylitol (édulcorant artificiel toxique pour les animaux: peut se trouver dans les bonbons, la gomme, le dentifrice, les pâtisseries, et certains aliments diététiques)

Si vous soupçonnez que votre animal ait ingéré un aliment dangereux pouvant nuire à sa santé, veuillez communiquer immédiatement avec votre vétérinaire puisqu'il pourrait s'agir d'une URGENCE.

Les plantes toxiques

Saviez-vous que certaines plantes peuvent être toxiques pour votre compagnon à 4 pattes?


Alors qu'il existe des milliers d'espèces de plantes et de fleurs, seulement quelques unes sont vraiment dangereuses et toxiques pour votre animal de compagnie. Assurez-vous de connaître le type de fleurs et/ou plantes que vous possédez ou que vous désirez introduire dans votre maison afin d'éviter celles qui pourraient nuire à la santé de votre animal!

Voici une liste des fleurs et/ou plantes qui sont potentiellement toxiques: 

  • Colchique d'automne
  • Azalée
  • Cyclamen
  • Kalanchoë
  • Lys
  • Laurier rose
  • Diffenbachia
  • Narcissus (Jonquille)
  • Muguet de mai
  • Cycas du Japon
  • Tulipes et Jacinthes
  • Aloe Vera
  • Anthurium
  • Caladium
  • Piment décoratif ou de Noël
  • Euphorbe Cactus
  • Poinsettia
  • Couronne d'épines
  • Lantana
  • Monstera
  • Philodendron
  • If méridional
  • Aralis
  • Pothos
  • Lière anglais
  • Cerisier de Jérusalem
  • Syngonium
  • Oeillet
  • Glaïeul
  • Hydrangée
  • Gloire du matin
  • Iris
  • Chèvrefeuille
  • Rubarbe (Feuille)
  • Rhododendron
  • Ricin
  • Etc.

Attention: d'autres plantes que celles énumérées ci-haut peuvent également être toxiques.
Le degré de toxicité est variable d'une plante à l'autre, informez-vous à votre équipe vétérinaire. 

Source: Pet Poison Helpline