Maladies métaboliques

Les maladies métaboliques affectent plusieurs systèmes (hormonal, endocrinien, nerveux).

Diabète

Comme les humains, les chiens et les chats peuvent être affectés par le diabète qui affecte la capacité à utiliser ou à produire de l'insuline. Le corps arrête complètement de produire de l'insuline ou n'en produit pas suffisamment. La maladie empêche également les organes et les muscles de transformer le sucre en énergie, ce qui cause de l'hyperglycémie (un excès de glucose dans le sang).

Les chiens obèses, âgés ou femelles ont un risque élevé de développer le diabète, alors que les chats mâles sont deux fois plus à risque que les femelles. Bien que les causes soient difficiles à déterminer, on croit que les gènes et l'obésité sont les deux causes principales du diabète.

Symptômes :


  • Augmentation de l'appétit ou parfois anorexie
  • Perte de poids inexplicable
  • Soif excessive (polydypsie)
  • Mictions fréquentes et gros volume d'urine (polyurie)
  • Cataractes (chez les chiens)
  • Déshydratation
  • Dépression
  • Difficulté à respirer
  • Anorexie
  • Fatigue et faiblesse
  • Vomissements
  • Démarche anormale chez le chat

Traitement

Lorsqu'on suspecte une diabète chez un patient, on procède habituellement à une analyse sanguine et à une analyse d'urine. Si les résultats confirment le diagnostic, le vétérinaire discute des traitements possibles avec le propriétaire. La façon dont on contrôle la maladie dépend de l'état de santé de l'animal. Habituellement, un traitement avec de l'insuline est recommandé.  Une bonne gestion de l'exercice et une alimentation appropriée sont aussi des facteurs très importants dans le contrôle du diabète.

Il est important de  respecter un régime strict et l'insuline est administrée de façon régulière, habituellement deux fois par jour.  Il est important de maintenir une constance au niveau des calories que l'animal ingère car c'est en se basant sur ce nombre que l'on détermine le dosage de l'insuline. Il est préférable d'avoir un horaire fixe pour les repas et pour l'administration de l'insuline. Le diabète est généralement incurable, mais un diagnostic précoce permet de contrôler la maladie et de prévenir les effets néfastes sur la santé de l'animal à long terme.


Hyperthyroïdie

Lorsque la glande thyroïde devient trop active, cela accélère le métabolisme et peut amener différents symptômes dont une perte de poids, une faim excessive et des troubles digestifs.  Cette maladie, appelée hyperthyroïdie, est plutôt rare chez les chiens mais est courante chez les chats. L'hyperthyroïdie affecte habituellement les animaux âgés et est causée par plusieurs facteurs.

Symptômes chez les chats :


  • Faim excessive
  • Perte de poids
  • Augmentation de l'énergie
  • Augmentation du volume des urines dans la litière
  • Soif excessive
  • Diarrhée
  • Élargissement de la glande thyroïde
  • Difficulté à respirer et respiration rapide
  • Nervosité
  • Fréquence cardiaque rapide
  • Poils épais
  • Vomissements


Traitement

Il existe trois méthodes principales pour traiter l'hyperthyroïdie. La méthode choisie dépend de la sévérité de la maladie ainsi que de sa cause. Le traitement le plus commun est l'administration de  médicaments qui limitent la production d'hormones thyroïdiennes. Cela permet habituellement de faire en sorte que la maladie est contrôlée.  La médication doit être administré à vie et des dosages sanguins doivent être fait régulièrement.

D'autres méthodes plus complexent et invasives existent et requièrent un contrôle continu. L'animal doit donc être hospitalisé pendant plusieurs jours, mais ces méthodes peuvent toutefois guérir l'hyperthyroïdie de façon permanente. Lors d'une intervention chirurgicale, le chirurgien retire complètement la glande thyroïde. Il le fait habituellement lorsqu'une seule glande pose problème de façon à ce que le corps ait toujours une glande qui fonctionne. Si on retire les deux glandes thyroïdes, cela peut causer l'hypothyroïdie (l'inverse de l'hyperthyroïdie). Il existe aussi un traitement à l'Iode radioactif. Dans sa forme liquide, l'iode radioactif détruit le tissu thyroïdien sans affecter d'autres tissus. L'iode est éventuellement évacué par les voies urinaires et l'animal est maintenu en isolement jusqu'à ce que cela se produise afin d'éviter d'exposer d'autres animaux aux matières radioactives.  Ces interventions doivent être pratiquées dans un centre spécialisé.

Si votre animal de compagnie montre des symptômes d'hyperthyroïdie, contactez-nous dès aujourd'hui.

Hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est l'incapacité à créer suffisamment d'hormones thyroïdiennes, ce qui fait en sorte que le métabolisme fonctionne au ralenti. La maladie est habituellement causée par un amoindrissement ou une inflammation de la glande tyroïde, et on la retrouve souvent chez les chiens âgés et de grande taille. L'hypothyroïdie est rare chez les chats et chez les chiens de petite taille. À l'occasion, la maladie est causée par la pression qu'une tumeur exerce sur les cellules de la glande pituitaire. Dans ces cas, l'hypothyroïdie peut mettre la vie de l'animal en danger et il est donc important d'obtenir des soins vétérinaires.

La plupart des déficiences d'hormones thyroïdiennes passent inaperçues car les symptômes apparaissent de façon graduelle. Lorsqu'un nouveau symptôme fait son apparition, le propriétaire vient souvent de s'ajuster à un autre symptôme et ne pense pas qu'il pourrait y avoir un lien entre les deux. Si votre animal de compagnie montre un des symptômes ci-dessous, contactez-nous dès aujourd'hui pour prendre rendez-vous pour un examen.

Symptômes :


  • Yeux tombants
  • Pelage terne
  • Perte de poils
  • Faible tolérance aux températures basses
  • Léthargie
  • Faiblesse musculaire
  • Prise de poids inexplicable

Traitement

Les animaux souffrant d'hypothyroïdie subissent de l'hormonothérapie substitutive et doivent vivre avec des hormones synthétiques. Dans certains cas, le vétérinaire conseille un régime particulier. Une fois que la médication est administrée de façon régulière, la plupart des symptômes s'estompent en quelques mois et le vétérinaire est en mesure de déterminer s'il faut ajuster le dosage.


Si vous avez des questions concernant l'hormonothérapie ou l'hypothyroïdie, contactez-nous dès aujourd'hui.

Insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale se produit lorsque la fonction rénale se détériore à un tel point que les reins ne peuvent remplir leurs fonctions d'éliminer les déchets, maintenir un équilibre de l'eau et des électrolytes, et produire des hormones. De façon générale, l'insuffisance rénale chronique est présente depuis un certain temps (mois ou années) lorsque le diagnostic est posé et la maladie est irréversible. Les chats atteints d'insuffisance rénale chronique ne peuvent pas être guéri mais dans certains cas leurs signes cliniques peuvent être contrôlés avec succès.


Les animaux sont nés avec une telle abondance de cellules rénales que les signes d'insuffisance rénale apparaissent seulement lorsque plus du 2/3 des reins sont déjà endommagé. À cause de cette grande réserve de cellules rénales, il est souvent difficile de diagnostiquer l'insuffisance rénale chronique à un stage précoce. Conséquemment, l'insuffisance rénale chronique est une maladie sournoise qui se déclare seulement lorsque les dommages rénaux sont déjà avancés.

Typiquement, les premiers signes d'insuffisance rénale chronique sont une augmentation de la consommation d'eau et une augmentation de la quantité d'urine. D'autres signes sont une perte de poids, un pelage terne et un appétit de plus en plus capricieux. À mesure que l'insuffisance rénale progresse, les reins sont incapables d'éliminer les déchets métaboliques et les signes cliniques s'aggravent : vomissements, perte d'appétit, des ulcères au niveau de la bouche, halitose, faiblesse et abattement. Les autres conséquences de l'insuffisance rénale chronique sont l'anémie et l'hypertension. L'anémie peut aggraver la perte d'appétit, la faiblesse et l'abattement. L'hypertension peut engendrer des dommages aux yeux (cécité soudaine), des accidents cérébro-vasculaires et des dommages au cœur et aux reins.

Le diagnostic de l'insuffisance rénale est confirmé avec des analyses sanguines et une analyse d'urine. D'autres épreuves diagnostiques sont parfois nécessaires (radiographies, culture urinaire, échographie, prise de la pression artérielle, examen de fond d'œil etc.).

Heureusement, certains animaux atteints d'insuffisance rénale peuvent être traités (pas guéri cependant) et avoir une bonne qualité de vie pendant des mois ou des années. Selon le stage de l'insuffisance rénale, plusieurs traitements peuvent être utiles chez l'animal atteint : un changement de diète (faible en protéines, en sel et phosphore) ; fluidothérapie et des médicaments (anti-acides, anti-vomitifs, stimulant d'appétit, etc.).

Chez l'homme, l'insuffisance rénale chronique peut être contrôlée avec de la dialyse (hémodialyse ou dialyse péritonéale) ou une transplantation rénale. L'utilité de la dialyse est limitée chez les petits animaux à cause des coûts impliqués et d'une diminution de la qualité de vie qui lui est associée. Chez certains chats atteints d'insuffisance rénale, la transplantation rénale est possible mais très dispendieuse. La transplantation rénale est réservée aux chats dont le traitement médical standard n'est pas efficace.

 Source : Centre vétérinaire Laval

Cancer

Nos vétérinaires possèdent des connaissances en ce qui concerne le diagnostic et le traitement du cancer qui permettent à votre animal de mener une vie saine et longue. Nous savons qu'un diagnostic de cancer peut être déroutant, troublant et difficile à accepter. Notre personnel est là pour offrir son soutien tout au long du traitement.

Bien que le cancer chez les animaux de compagnie fût autrefois inconnu, il devient de plus en plus courant grâce aux avancements dans le domaine des soins vétérinaires. Le cancer est toutefois moins courant chez les chats que chez les chiens, et on peut habituellement prévenir les cancers les plus répandus chez les chats grâce à des vaccinations précoces (leucémie féline) et à la stérilisation. Puisque le cancer est fréquent chez les chiens âgés, un diagnostic précoce est essentiel à l'efficacité du traitement et il augmente les chances de survie.

Symptômes :


  • Abattement
  • Difficulté à déféquer ou à uriner / Vomissements ou diarrhée chroniques
  • L'animal est réticent à effectuer des mouvements ou boiterie d'un membre
  • Tendance à beaucoup dormir pendant la journée
  • Augmentation de la grosseur des noeuds lymphatiques
  • Évanouissement soudain ou faiblesse
  • Difficulté à respirer
  • Perte de poids inexplicable

Diagnostic

Il existe plusieurs tests permettant de déceler un cancer chez un animal. Selon la localisation de la tumeur, le vétérinaire détermine quelles procédures diagnostiques sont indiquées. Voici quelques méthodes que l'on utilise pour effectuer un diagnostic : 

Radiographie - Permet au vétérinaire de déceler les tumeurs au niveau de la cage thoracique, des os et des poumons. 

Biopsie - On retire un échantillon de la zone affectée et on l'examine afin de déceler des cellules cancéreuses. Si les résultats s'avèrent positifs, on peut avoir besoin d'autres échantillons pour être en mesure de déterminer si le cancer se propage.

Analyse de sang - Le test ne permet pas de déceler le cancer mais il permet d'identifier un problème de santé en analysant les changements dans la composition du sang. On observe s'il y a un taux élevé de globules blancs, un faible taux de globules rouges ou des changements dans le fonctionnement des reins et du foie. 

Aspirations - Semblable à une biopsie, mais effectuées à l'aide d'une aiguille fine. On obtient ainsi des cellules qui seront analysées par un pathologiste.  Dans la plupart des cas, la nature d'une masse peut être déterminée à l'aide des aspirations.

Échographie - Tomodensitogramme / imagerie par résonance magnétique - Endoscopie : On utilise ces tests pour déceler les tumeurs que l'on ne perçoit pas avec une radiographie standard.  Ces examens sont effectués dans des centres spécialisés.


Traitement

Lors de la planification du traitement, en collaboration avec le propriétaire, nous choisissons une approche thérapeutique en fonction du type de cancer et de son évolution. 

Les méthodes de traitement les plus courantes comprennent la chimiothérapie, la cryochirurgie, l'électrocautère, l'immunothérapie, la radiothérapie et la chirurgie. Dépendamment des circonstances, un ou plusieurs traitements peuvent être nécessaires. On doit faire appel à un oncologue si le traitement requiert plus que ce que l'on offre à l'hôpital vétérinaire.


Épilepsie

Le vétérinaire se fie beaucoup sur l'histoire rapportée par le propriétaire afin de pouvoir diagnostiquer l'épilepsie. Il faut bien observer l'animal et noter la fréquence et le déroulement des crises de convulsions à la maison.  Lorsque possible, les vidéos et les descriptions écrites des crises aident à délivrer un diagnostic précis. La participation active du propriétaire est appréciée lors du diagnostic de la maladie.

L'épilepsie est une maladie neurologique  qui se distingue par ses crises. Il existe plusieurs types de crises que l'on classe selon la réaction de l'animal et selon l'activité cérébrale que la crise provoque. Une crise peut être partielle, secondairement généralisée, ou généralisée. Les crises partielles se situent dans une zone spécifique du cerveau. Lorsqu'une crise partielle se rend jusqu'au cortex, on la considère comme secondairement généralisée. Une crise généralisée touche le cortex en entier.

Dans tous les cas, la cause de l'épilepsie est difficile à déterminer. Certains des facteurs prédisposants sont : l'encéphalite virale ou bactérienne, une malformation cérébrale, un traumatisme cérébral, une tumeur cérébrale, une fièvre élevée, des facteurs génétiques et héréditaires, des troubles métaboliques (hépatiques) et un accident vasculaire cérébral (AVC). On considère l'épilepsie comme secondaire lorsqu'on peut en déterminer la cause. Si on n'est pas en mesure de connaître les causes des crises, on parle d'épilepsie idiopathique.


Traitement

Lorsque l'épilepsie idiopathique est diagnostiquée, un traitement peut être débuté.  Il consiste en l'administration de médicament de façon quotidienne avec un suivi régulier. Il est important de savoir que le traitement de l'épilepsie n'est pas curatif et qu'il sert à prévenir les crises. L'animal peut toutefois rechuter et avoir une crise malgré le traitement. 

Si vous pensez que votre animal a eu une crise d'épilepsie, il faut tout d'abord rester calme et utiliser une voix douce afin de le rassurer.  Contactez-nous  afin que nous puissions effectuer un examen complet de l'animal pour nous assurer qu'il ne requiert pas des soins d'urgence.